Le Réchauffement

4m ago
8 Views
0 Downloads
1.09 MB
5 Pages
Transcription

Lettre d’information n 0 / Mardi 4 décembre 2007Le changement climatique est le thème de cette année 2007 et plus largement du21ème siècle, il rythme les négociations internationales. Les scientifiques du GIEC(Groupe Intergouvernemental d’Experts sur l’évolution du Climat) se sont réunis àValence du 12 au 16 novembre 2007 pour adopter leur dernier rapport surréchauffement climatique, rapport qui va servir de référence pour les négociationsinternationales sur le climat qui se dérouleront à Bali du 4 au 13 décembre 2007.Le réchauffement ?Le GIEC qui a confirmé laresponsabilité des activitéshumaines dans le processusdu réchauffement climatique,évoque une augmentationdes températures compriseentre 1,8 et 6,4 C en 2100(par rapport à 1990) et desconséquences« irréversibles».Cette augmentation prévisible des températures estliée à la concentration desgaz à effet de serre (GES) etnotamment du CO2 dansl’atmosphère. Une étudepubliée dans "Proceedingsof the National Academy ofSciences", menée par MikeRaupach de l'Organisationpourlarecherchescientifique et industrielle duCommonwealth(CSIRO)montre que la croissancedes émissions de CO2issues des énergies fossilesest passée de 1,1% par andans les années 1990 à 3%par an depuis les années2000.Cechercheurs’inquièted’autant plus que l’efficacitédespuitsnaturelsdecarbone diminue (végétationet océan). Selon lui, la Terreserait en train de « perdre sacapacité de restaurationpour absorber les émissionseoiutoiu oituoiut oituoiut oideCO2 face aux augmentationsmassivesdesémissions au cours dudernier demi-siècle. Pluseeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeenous tarderons à réduire lesémissions,pluscettecapacité de restauration seperdra ».Concentration des GES dans l’Atmosphère depuis l’An 0Evolution de la température depuis 1850Source : 4 ème rapport du GIEC, 2007.1

Lettre d’information n 0 / Mardi 4 décembre 2007Il suffit de voir ces deuxgraphiques issus du dernierrapport du GIEC pourconstaterl’ampleurduproblème. Un autre facteurd’inquiétudes bien souventéludéestl’aspectexponentiel de l’augmentation des températures et lemise en corrélation deséléments dans une bouclede rétroaction positive. Ainsile réchauffement du permafrost génère de nouvellesémissions de GES (libérationdu C02 et du méthaneemprisonnés dans les solsgelés) qui s’ajoutent à cellesexistantes, amplifiant alors lephénomène. De même, ladiminution de la calotteglaciaire est aussi unesource non négligeable deréchauffement des océans.Le rayonnement solaire netrouve plus d’effet miroirgénéré par la glace. Lesrayonnements solaires, aulieu d’être réfléchis versl’atmosphère, sontainsiabsorbés par les eaux desurface, ce qui va accroîtrelestempératuresetcontribuer au réchauffementclimatique. Les effets duréchauffement étant qualifiéesd’irréversibles,lacommunauté atténuation du changement climatique mais aussien termes d’adaptation àcelui-ci. En plus de réduireles émissions de GES, ilseranécessairepourchaque pays de mettre enplacedessystèmesd’adaptation au changement.Synthèse des impacts du changement climatique dans le mondeSource : 4 ème rapport du GIEC, 2007.2

Lettre d’information n 0 / Mardi 4 décembre 2007Les dernières nouvelles pour le climat ?Le consensus sur les causeset les effets du changementclimatiques’élargit.Lechangement climatique estaujourd’hui au centre dudébat international et netouche plus seulement lesproblématiquesenvironnementales. Le discoursgénéral sur le changementclimatique porte aujourd’huisur des composantes nt et de réduction de lapauvreté (le changementclimatiqueperturbelesObjectifs du Millénaire pourle Développement), maisaussi sur des notions ded’équité, de morale et mêmede sécurité internationale.Au vu du dernier rapport duGIEC, les actions menéespour lutter contre le changementclimatiquesontlargement insuffisantes pourstabiliser les émissions deGES et l’ensemble des paysayant ratifié le protocole deKyoto peine toujours autantà coordonner leurs actions.Selon le GIEC, en 2050, lesémissions globales de GESdoivent être réduites d’aumoins 50% par rapport àleurs niveaux de 1990 neserait-ce que pour tenter decontenir l’augmentation de latempérature en deçà de 2 C.Lacommunautéinternationale doit se fixer desobjectifs très ambitieux deréduction des émissions deGES sur le moyen et le longterme. Un accord international devrait être conclud’ici 2009 pour permettreaux pays de le ratifier avantque la première périoded’engagement du Protocolede Kyoto ne s’achève en2012. Cela pourrait éviterqu’il n’y ait, à cetteéchéance, un vide juridiqueetunedémobilisationpolitique dans la lutte contreleschangementsclimatiques. Il est déjàquestion de préparer l’aprèsKyoto.Les signes de prises deconscience sont là. Laratification du protocole parl’Australie en est un. Il seraun événement central decette 13ème CoP à Bali(Conférence des Parties).L’Australie et les Etats-Unisétaient les deux dernierspays industrialisés à ne pasavoir ratifié le protocole deKyoto.Lenouveaugouvernement Australien aaffirmé que sa priorité serala lutte contre le changementclimatique,unebonnenouvelle pour le pays qui estresponsable d’une partieimportante des émissionsmondiales. À Bali, KevinRudd,l’actuelPremierMinistre compte annoncer lenouveaupositionnementaustralien, mais attend aussiun fort engagement despays en développement.Cette décision australienneest d’autant plus importantequ’elle devrait isoler un auté internationale.Quels sont les enjeux de la 13ème CoP de Bali ?La 13ème Conférence desParties à Bali va constituer lepoint culminant de plusieursannées de discussions ausein de multiples ambition et de participation, et le processus denégociationd’uncadreeeeeeeeeeeeeeeeeeeeglobal futur sur le climat.Les enjeux de la CoP de Balisont de taille. Il s’agirasurtout de satisfaire lesdemandes et attentes trèsdifférentesdespaysprésents, tant sur le niveaud’engagement que sur lesoutien financier des payseeeeeeeeeeeeeeeeeeedéveloppés et les modesd’engagement des pays endéveloppement.Les parties vont devoirhonorer le principe deresponsabilité commune afinde déterminer un projetcommun de lutte contre lechangement climatique. Il3

Lettre d’information n 0 / Mardi 4 décembre 2007sera avant tout question decombiner les actions deréduction des émissions deGESetlesactionsd’adaptation au changementclimatique. Plusieurs thèmessont à l’agenda à Bali, etnotamment ceux relatifs auxeffortsd’atténuationetd’adaptation, au déploiementetàlacoopérationtechnologique, à l’extensiondu Mécanisme pour unDéveloppementPropre(MDP) comme moyen pourles pays en développementde s’engager dans desefforts de réduction et à ladéforestation évitée.Les pays en développement vont être particulièrement sollicités à Bali.S’ils ont une responsabilitémoindre dans l’accumulationde GES dans l’atmosphère,ils sont pourtant les premiersà souffrir du réchauffementclimatique, notamment dufait des impacts sévères surla production agricole dontils dépendent fortement.C’est d’ailleurs des pays endéveloppement qu’est venuela proposition d’inclure ladéforestation évitée dans lesmécanismes de lutte contrele changement climatiqueLa notion d’engagementvolontairedevraitêtreabordée à Bali. Il s’agit àl’origine d’une soumission dela Fédération de Russievisant à permettre aux paysnon Annexe 1 de s’engagerSynthèse des impacts du changement climatique en AfriqueLaproblématiquedeconservation et de protection des forêts dans la luttecontrelechangementclimatique sera un desgrands thèmes de la COP deBali.Alorsqueladéforestation et la dégradation des forêts comptentpour environ 20% desémissionsannuellesdeCO2, le rôle des forêts danslaluttecontreleréchauffement climatique n’aétéjusqu’iciquepartiellement pris en compte.Un des objectifs de Bali seradetrouverunaccordfinançant la lutte contre ladéforestationetladégradation des ressourcesforestières. Un tel veséconomiques,socialesetenvironnementales. Les pays quiontlesplusgrandessurfaces de forêt étant biensouvent les plus pauvres.Source : 4 ème rapport du GIEC, 2007.4

Lettre d’information n 0 / Mardi 4 décembre 2007de manière volontaire àréduire leurs émissions deGES.Cettepropositionaccueillie favorablement parde nombreux pays comme leCanada,leJapon,laNouvelle-Zélande ou encorel’Australiepourraitencourager une participationplus importante des pays endéveloppement dans l’effortglobal de lutte contre lechangement climatique.industrialisés et pays endéveloppement. L’Indonésiequi a eu le plus fort taux dedéforestationaumondeentre 2000 et 2005 veutlancer un appel aux ncier dans les projets deréduction des émissions deGES (notamment celles liéesà la déforestation et à ladégradation des forêts).L’Indonésie,conférence,plaider pourœuvredeécologiquesUne « journée de la forêt »sera co-organisée par leCenterforInternationalForestry Research (CIFOR)etleCollaborativehôte de lacompte bienla mise enpartenariatsentrepaysPartnership on Forest (CPF)le 8 décembre à Bali.L’objectif étant de renforcerla question de la gestionforestière dans la luttecontrelechangementclimatique.Forest DaySource : Center for InternationalForestry ResearchLes attentes de la CoP de Bali sont élevées. Les pays devront s’accorder sur unprocessus de négociation (objectifs, feuille de route, calendrier, etc.) en vue d’aboutirà un accord en 2009 afin d’anticiper l’après Kyoto. L’absence d’accord risquerait deporter un coup à l’approche multilatérale de lutte contre le changement climatique.Liens utiles :Généraux :- Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique - CCNUCChttp://unfccc.int- Dernier rapport du Groupe Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat - GIEChttp://www.ipcc.ch/- Programme des Nations Unies pour l’Environnement - PNUEwww.uneprisoe.orgArticles :- Conférence de Bali, Quels enjeux ? - Bali-quels-enjeux- Climat : dernière réunion du GIEC avant les négociations e/article/index.jsp?id 112535&newsletter ok&cat article entreprise- Carbon sink slowdown contributing to rapid growth in atmospheric cceleratingAtmosphericCO2.htm- L'Australie ratifie 4,[email protected],0.html- Warnings over CO2 plankton ?articleID 904- Carbon Positive – « Australia in from the cold on Kyoto rticleID 913- Center for International Forestry Research - tDay/Introduction.htm5